Mulan, une bonne raison de se mettre au cinéma Hong-Kongais.

De quoi ça cause ?

Mulan est une jeune femme versée dans les arts martiaux qui vit avec son père dans un petit village de Chine, et décide de prendre sa place à l’armée quand celui-ci est appelé à combattre dans la guerre contre les tribus Rouran. Elle se fait passer pour un homme, et fait illusion à deux exceptions près, montant les grades de l’armée jusqu’à devenir un général respecté et aimé de ses troupes. Elle apprend cependant qu’épargner une guerre à laquelle son vieux père malade n’aurait pas survécu est bien plus traumatique qu’elle s’y attendait. Lire la suite de « Mulan, une bonne raison de se mettre au cinéma Hong-Kongais. »

Bonnie and Clyde : Des gangsters pour sauver Hollywoood ? (Arthur Penn, Bonnie and Clyde, 1967)

Résumé :

Au début des années 30, alors qu’elle s’ennuie dans sa vie de serveuse dans un café, la jeune et jolie Bonnie Parker fait la rencontre de Clyde Barrow, un homme magnétique qui prétend survivre en pillant des banques. Les deux jeunes gens vont bientôt tomber amoureux l’un de l’autre et vivre une cavale sanglante à travers le sud des Etats-Unis, à mi-chemin entre héros romantiques et malfrats les plus recherchés du pays. Lire la suite de « Bonnie and Clyde : Des gangsters pour sauver Hollywoood ? (Arthur Penn, Bonnie and Clyde, 1967) »

La La Land – Le Billet du Mercredi

Si jamais vous êtes un peu du genre à suivre l’actualité cinéma, vous savez que le début de l’année est la période des cérémonies de remises de récompenses pour les films de l’année précédente. Cette année, une des œuvres à faire parler d’elle est La La Land, une comédie musicale où Emma Stone et Ryan Gosling se font les yeux doux dans la cité des Anges. Curieux comme je suis, j’ai donc mis ma plus belle paire de claquettes pour aller voir par moi-même ce qu’il en était de ce film que tout le monde vend déjà comme le meilleur long-métrage de l’année (2016 ou 2017, notez que personne ne prend la peine de préciser…). Lire la suite de « La La Land – Le Billet du Mercredi »

Alabama Monroe : du blues, de la poésie et encore du blues (Felix Van Groeningen, Alabama Monroe, 2012)

De quoi ça cause ?

Elise et Didier, elle artiste tatoueuse, lui chanteur et musicien dans un groupe de bluegrass, vivent une histoire d’amour passionnée. Alors qu’ils ne le voulaient pas, elle finit par tomber enceinte et ils doivent apprendre à devenir parents, mais cette expérience n’est que de courte durée quand le cancer emporte leur fille Maybelle et bientôt, le chagrin de ces deux amants va les déchirer tandis qu’ils tentent de trouver du réconfort dans ce qui leur reste : la religion et la science. Lire la suite de « Alabama Monroe : du blues, de la poésie et encore du blues (Felix Van Groeningen, Alabama Monroe, 2012) »

Mademoiselle, l’élégante libération de la femme (Park Chan-wook, Mademoiselle, 2016)

De quoi ça cause :

Dans les années 30, alors que la Corée est occupée par le Japon, un faussaire ambitieux met au point un plan pour infiltrer la maison d’un aristocrate japonais de la région et épouser sa nièce, héritière d’une fortune colossale. Pour l’aider dans son plan, il peut compter sur Sook-hee, une jeune voleuse qu’il a astucieusement fait placer au service de la jeune demoiselle. Lire la suite de « Mademoiselle, l’élégante libération de la femme (Park Chan-wook, Mademoiselle, 2016) »

Dracula : le célèbre vampire est-il un monstre romantique ? (Francis Ford Coppola, Dracula, 1992)

Résumé

A la fin du XIXème siècle, le comte Dracula décide de déménager à Londres pour pécho de la meuf parce qu’en Roumanie il n’y a plus personne, et qu’en plus les petites londoniennes à l’image de Mina Harker et Lucy Westenra sont bien bien chaudes. Pour s’assurer d’être tranquille pour son affaire, il enferme le fiancé de Mina, Thomas « Neo » Anderson, avec Monica Bellucci et deux autres femmes aussi bien dotées qu’elles pour qu’il se fasse sucer* par ces dames à longueur de journée, et ne parviennent pas à leur échapper.

*Le sang, bien évidemment. On parle d’un film de vampires, oh. 
Lire la suite de « Dracula : le célèbre vampire est-il un monstre romantique ? (Francis Ford Coppola, Dracula, 1992) »

Une merveilleuse histoire du temps : fallait-il absolument que le personnage principal soit Stephen Hawking ? (Une merveilleuse histoire du temps, James Marsh, 2014)

Résumé

Quand Remus Lupin emmène en sortie ses petits élèves de l’université de Cambridge pour une conférence sur les trous noirs, l’un d’eux a soudainement une idée de génie sur la formation de l’univers. Ce petit malin est un certain Stephen Hawking, et sa théorie est applaudie limite avant même d’avoir été publiée, mais le film n’en a rien à foutre parce que sa copine est apparemment plus intéressante. Lire la suite de « Une merveilleuse histoire du temps : fallait-il absolument que le personnage principal soit Stephen Hawking ? (Une merveilleuse histoire du temps, James Marsh, 2014) »