Mulan, une bonne raison de se mettre au cinéma Hong-Kongais.

De quoi ça cause ?

Mulan est une jeune femme versée dans les arts martiaux qui vit avec son père dans un petit village de Chine, et décide de prendre sa place à l’armée quand celui-ci est appelé à combattre dans la guerre contre les tribus Rouran. Elle se fait passer pour un homme, et fait illusion à deux exceptions près, montant les grades de l’armée jusqu’à devenir un général respecté et aimé de ses troupes. Elle apprend cependant qu’épargner une guerre à laquelle son vieux père malade n’aurait pas survécu est bien plus traumatique qu’elle s’y attendait. Lire la suite de « Mulan, une bonne raison de se mettre au cinéma Hong-Kongais. »

Une merveilleuse histoire du temps : fallait-il absolument que le personnage principal soit Stephen Hawking ? (Une merveilleuse histoire du temps, James Marsh, 2014)

Résumé

Quand Remus Lupin emmène en sortie ses petits élèves de l’université de Cambridge pour une conférence sur les trous noirs, l’un d’eux a soudainement une idée de génie sur la formation de l’univers. Ce petit malin est un certain Stephen Hawking, et sa théorie est applaudie limite avant même d’avoir été publiée, mais le film n’en a rien à foutre parce que sa copine est apparemment plus intéressante. Lire la suite de « Une merveilleuse histoire du temps : fallait-il absolument que le personnage principal soit Stephen Hawking ? (Une merveilleuse histoire du temps, James Marsh, 2014) »

Marie-Antoinette : le cinéma peut-il réhabiliter l’un des personnages les plus mal aimés de l’histoire de France ? (Sofia Coppola, Marie-Antoinette, 2006)

Résumé

Marie-Antoinette est une jeune et jolie adolescente Autrichienne* qui aime jouer aux cartes avec ses amies et s’occuper de son adorable bébé carlin. Sa vie change quand sa mère l’envoie en France #SoRomantic #SoBeautiful pour épouser Flipper Louis le Dauphin. A elle les joies de voir ses tenues jugées par des Cristina Cordula du XVIIIème siècle, les interdictions de s’amuser, les repas de dix-huit heures et, en somme, la vie à la Française #SoMuchDream.

* de quatorze ans.

Lire la suite de « Marie-Antoinette : le cinéma peut-il réhabiliter l’un des personnages les plus mal aimés de l’histoire de France ? (Sofia Coppola, Marie-Antoinette, 2006) »

Molière : la comédie, un genre ultra sérieux ? (Laurent Tirard, Molière, 2007)

Résumé :

JB, ce qu’il veut faire dans la vie, c’est du théâtre. Pas n’importe quel théâtre, hein ! Attention ! Hors de question de jouer du Laurent Ruquier ou de faire le même genre de bouffonneries que Stéphane Plaza. Ce qui botte JB, c’est la tragédie, parce que c’est ultra sérieux. Le souci, c’est que ce bon JB est nul comme tout quand il s’agit de jouer la tragédie. Qu’à cela ne tienne ! Quand la famille royale lui commande une comédie, il va s’inspirer de ses dernières vacances chez la bourgeoisie pour écrire tout un tas de pièces trop cools, trop lolz, mais surtout trop sérieuses à la fois ! Lire la suite de « Molière : la comédie, un genre ultra sérieux ? (Laurent Tirard, Molière, 2007) »

Ed Wood : une déclaration d’amour au cinéma ? (Tim Burton, Ed Wood , 1994)

Résumé

Edward D. Wood, Jr. est un réalisateur qui aimerait pouvoir faire des films. Seulement voilà, Edward D. Wood, Jr. est complètement nul. Aucun producteur n’acceptant de parier le moindre centime sur ce poulain passionné mais sans talent, il se retrouve bientôt entouré des pires marginaux du showbiz avec lesquels il va tenter l’impossible : faire de bons long-métrages. Lire la suite de « Ed Wood : une déclaration d’amour au cinéma ? (Tim Burton, Ed Wood , 1994) »

Gainsbourg, vie héroïque : plus qu’un bête biopic ? (Gainsbourg, vie héroïque, Joann Sfar, 2010)

Résumé

Lucien Ginsburg est un jeune garçon que son père force à faire du piano, mais il n’aime vraiment pas ça et préfère peindre des filles nues. Pourtant avec les années, le voilà qui devient homme, Serge Gainsbourg, le chanteur-compositeur le plus prolifique de sa génération, puis Gainsbarre…   Lire la suite de « Gainsbourg, vie héroïque : plus qu’un bête biopic ? (Gainsbourg, vie héroïque, Joann Sfar, 2010) »

Vercingétorix : était-ce utile d’être si bon élève ? (Vercingétorix, la légende du druide roi, Jacques Dorfmann, 2001)

Résumé

Vercingétorix est un petit garçon choupi qui rencontre l’amour le jour où son père meurt en la personne d’Epona qui lui donne un collier pourri. Il part chez un archidruide en cosplay de Gandalf le blanc apprendre des trucs de druide au milieu de jeunes éphèbes jouant au rugby torse nu pour devenir un homme. En revenant chez lui il rencontre Jules César, qui devient son poto et qui lui donne un cheval. Mais après il lui cause plus alors c’est la guerre. On ne sait pas trop qui gagne ou perd chaque bataille mais à la fin Vercingétorix est à genoux face à César, donc on suppose que Vercingétorix a perdu.  Lire la suite de « Vercingétorix : était-ce utile d’être si bon élève ? (Vercingétorix, la légende du druide roi, Jacques Dorfmann, 2001) »

Braveheart : peut-on faire de l’histoire sans en faire ? (Braveheart, Mel Gibson, 1995)

Résumé

William Wallace est un petit garçon choupi qui rencontre l’amour sur la tombe de son père en la personne de la petite Murron qui lui donne un chardon. Il part apprendre le français et le latin avec son tonton pour devenir un homme et revient chez lui pour épouser sa copine, mais un vieux soldat anglais veut la violer et la fait tuer. Wallace est véner, alors il se met en tête de rendre son indépendance à l’Ecosse. Entre temps il utilise son bon niveau de français pour se taper la future Reine d’Angleterre, au calme.  Lire la suite de « Braveheart : peut-on faire de l’histoire sans en faire ? (Braveheart, Mel Gibson, 1995) »