Batman v. Superman – Le Billet du Mercredi

La sortie blockbuster de la semaine dernière, vous en aurez peut-être entendu parler, c’était Batman v. Superman, la suite de Man of Steel, réalisé par Zack Snyder (300, Watchmen) et produit par Christopher Nolan (Inception, Interstellar, mais surtout la trilogie Dark Knight du nom de son presque parfait deuxième opus).

Comme notre péché mignon, ce sont les hommes en collants qui se mettent des gifles, on avait un peu hâte de voir ce que préparait Warner Bros. en réponse à la série Avengers, saga de tous les superlatifs (notez que j’ai pas forcément dit que c’étaient de bons superlatifs).  Pour beaucoup, Warner ça ne veut pas forcément dire grand-chose quand on l’associe au monde des héros costumés, mais pour l’amateur que je suis, ça veut dire DC Comics, les plus gros concurrents de Marvel, et également les seuls capables d’avoir une équipe plus badass, burnée et stylée que la bande à Captain America : la Justice League.

Batman v. Superman devait être la première pierre à l’édifice Justice League, et il est le premier d’une (déjà trop ?) longue série de films qui amènera ses héros les plus célèbres à s’unir pour affronter des méchants originaux qui ne ressemblent pas du tout à ceux de Marvel (parce que Marvel ne s’est pas du tout inspiré de DC pour créer certains personnages) et qui ne feront donc pas DU TOUT doublon quand on les verra au cinéma.

L'équipe de la Justice League dans sa série New 52
Ainsi l’équipe se composera sans doute de Batman et Superman, évidemment, mais aussi de Wonder Woman, la femme en WonderBra, de Flash, le héros de la série que regarde ta grand-mère, d’Aquaman, le gars de Game of Thrones qui peut parler aux dauphins et de Cyborg… un cyborg. Ceci en attendant bien entendu le retour de Green Lantern, le héros de ce film qu’on aimerait tous oublier.

Voilà, donc en gros, le seul point positif de ce film, c’est qu’il nous promet qu’on verra tous ces bonshommes ensemble à l’écran… Un jour… Je sais plus si il faut l’espérer ou le craindre maintenant… Parce que si vous espériez encore avoir une critique pleine de louanges, vous pouvez arrêter votre lecture ici. Ceci dit je ne sais pas comment vous avez pu espérer un avis positif, ça fait une semaine que le film est sorti et j’ai l’impression que tout le monde le considère déjà comme un étron fini. A moins que vous ne vous soyez laisser abuser par certains sites comme Allociné où il se paye la très bonne note de 4/5.

« Ouais mais avec un truc qui s’appelle Batman v. Superman, tu t’attendais vraiment à quelque chose de bon ? »

Vous qui recyclez NOS remarques sur le film Alien VS Predator !

Batman et Superman s'affrontant dans quatre bande dessinées différentes
Batman et Superman se sont battus des dizaines de fois dans les comics, à travers différentes époques et pour de nombreuses raisons, souvent parfaitement justifiées. Ce film était l’occasion parfaite de montrer que les super-héros peuvent aussi défendre de vraies valeurs. De gauche à droite et de haut en bas : « Superman Red Son », « Justice League (New 52) », « The Man of Steel » (1986) et « The Dark Knight Returns »

Effectivement, l’idée peut sembler étrange pour un film de super-héros d’opposer deux « gentils » et de les faire se taper dessus sans qu’il y ait vraiment de « méchant ». En y réfléchissant, je m’étonne même d’avoir pu espérer ne serait-ce qu’un instant que le studio et le réalisateur de The Dark Knight Rises puissent collaborer pour écrire quelque chose de subtil, mais les exemples d’histoires où Superman et Batman se sont mis des torgnoles sont légions, et il n’y avait pas besoin d’aller chercher un scénario en béton pour justifier ça.

En fait, j’ai même l’impression que les mecs qui ont monté la bande-annonce avaient un meilleur scénario que l’équipe qui a fait le film, et c’est triste.

Imaginez un peu : Batman et Superman sont deux visions différentes de la justice. Le premier exerce ses fonctions de justicier masqué pour traquer les criminels et les conduire devant les autorités. Le deuxième utilise ses facultés pour sauver des vies innocentes. Ils sont une menace l’un pour l’autre car Batman ne pouvant pas savoir ce que trame Superman, il craint de le voir devenir l’un des criminels qu’il traque. Superman, à l’inverse, croit comprendre Batman et voit dans sa façon d’opérer une violence qui ne peut qu’entrainer une spirale de destruction, de peur, de haine et de souffrance.

Batman et Superman sur le point de se battre
Le plus frustrant dans tout ça, c’est que le duel en lui-même ne dure que quelques plans, la pluparts des images des trailers n’ayant en fait rien à voir.

Les deux justiciers en viennent donc aux mains, pas parce qu’il y a un méchant et un gentil, mais parce qu’ils ont deux idéologies différentes et qu’ils espèrent imposer à l’autre leur vision du monde par la force. Ils finissent par se rendre compte de l’absurdité de la situation puisqu’aucune idée de paix ne devrait servir de prétexte à la guerre et se mettent d’accord pour redéfinir ce qu’est la justice : la protection d’un maximum de vies d’innocents incapables de se défendre, parce que finalement, c’est la seule vraie façon de quantifier le bien qu’ils font.

« Wow ! Mais en fait si, ça peut être subtil et original ! Comment donc, avec un scénario comme ça, peut-on rater un film ? »

Vous qui pensez exactement comme moi juste avant le début de la séance.

Déjà, en ne suivant pas du tout ce scénario. D’habitude je m’en contrefous un peu royalement de spoiler, mais dans le cas présent, je suis obligé de vous avertir : ce que je vais vous révéler va totalement nuire à tout ce que vous pouviez attendre de ce film. Vous êtes prêts ?

Superman veut taper Batman parce qu’un méchant a kidnappé sa maman.

Superman en larmes.
« Maman ! »

Non, je ne rigole pas. Le plan machiavélique de Lex Luthor, le seul homme plus intelligent que Bruce Wayne, consiste à kidnapper une vieille femme et à forcer son super-héros de fils à aller taper un autre super-héros, sinon sa maman meurt. C’est tout.

Lex Luthor joué par Jesse Eisenberg.
Passer trois plombes à regarder les héros essayer de comprendre ce que tu sais depuis le début, c’était l’astuce de narration de Derrick, et c’était putain de chiant Derrick.

Cette révélation est d’autant plus frustrante qu’elle intervient après presque 2h de film où tout le scénario semble nous indiquer que Lex Luthor, l’ennemi juré de Superman (depuis toujours), pourrait être en fait le méchant de l’histoire. Au début, je trouvais ça un peu gros pour deux points : Lex Luthor a TOUJOURS été le méchant quand il apparaissait dans un film, et Lex Luthor joue EXACTEMENT comme TOUS les méchants qu’on s’est tapés depuis le fabuleux Joker de Heath Ledger.

Heath Ledger en Joker
C’est le soucis qu’a Hollywood avec l’originalité : dès que quelque chose de différent fonctionne, tous les studios tentent de le copier sans comprendre que ce qui marche, ce n’est pas de recopier, mais de réinventer.

Je ne sais pas qui est cet acteur. Je ne sais pas ce qu’il a fait et quelles sont ses capacités. Je sais une chose : il ne joue JAMAIS juste dans ce film. Lex Luthor est un bouffon casse-couille qui aimerait avoir le talent des plus grands mais qui joue avec la même crédibilité que ce gars de l’association théâtre à qui tu demandes de jouer la folie et qui se contente de glisser quelques faux rires ratés en plein milieu de ses phrases. VF ou VO, il tape sur le système et ça en est presque douloureux de le voir à l’écran. Ça me fait d’autant plus chier que j’ai l’impression que ça fait 8 ans qu’on se coltine les mêmes méchants : des génies un peu fous qui ricanent mais qui surtout (oh surprise !) sont dangereusement imprévisibles. SPOILER : Quand tout le monde l’a fait avant toi, ça n’est plus inquiétant du tout.

Da Silva de Skyfall, Moriarty de la série TV Sherlock, Harley Quinn de Suicide Squad et Gary Oldman dans Léon.
Juste pour que vous voyez de quoi je parle, une liste non-exhaustive de ce genre de personnages, et oui, je sais que Gary Oldman a joué dans Léon avant 2008, mais c’est un specimen trop beau pour être ignoré.

Oh et si la révélation que Lex Luthor était le méchant n’était pas suffisante, il avait prévu de quoi être sûr que Batman et Superman s’allient (alors qu’il voulait qu’ils s’entretuent #LePlusIntelligentDuMonde). Il a en effet été récupérer un troll dans les studios de Peter Jackson pour le lancer contre les deux héros.

Doomsday, une créature en image de synthèse ratées.
Doomsday… un méchant plus difficile à regarder qu’à combattre…

Ce gros vilain, dont le petit nom est Doomsday (ce qui signifie Jugement Dernier en anglais, au cas où la VF vous aurait joué une mauvaise surprise), est tellement impressionnant que la seule inquiétude que j’ai eue en le voyant débarquer, c’est que comme il était tout nu, peut-être que j’allais voir son petit bout – A CE POINT.  (ça et : « on peut avoir autant de budget et aussi peu de bon goût en matière d’images de synthèse ? » Parce que le film a une semaine et les effets spéciaux sont déjà tous datés.)

L'affiche de Superman Returns
Vous avez détesté Superman Returns parce que le héros y est trop « faible » ? Vous allez vomir devant Batman v. Superman et son « homme d’acier » incapable de toucher un peu de kryptonite sans s’évanouir.

En somme, rien d’exploité comme il faut – Ben Affleck a peut-être la bonne tête pour jouer un vieux Batman, mais il a surtout l’air de se demander ce qu’il fout dans ce costume qui le rend obèse, et pour un film dont Superman est le héros, c’est Batman qui fait le café pendant que le Kryptonien pleure, perd connaissance, et re-pleure.

D’ailleurs, tant qu’on parle de la chauve-souris : le gars fait régner la terreur chez les criminels de Gotham depuis plus de 20 ans, mais les journalistes et Superman le traitent comme s’il venait de commencer ? Même ça, l’idée d’avoir un Batman sur la fin de sa carrière, vous arrivez à le rater ?

Malheureusement, comme c’était le cas pour Star Wars VII, Batman v. Superman fait partie de ces films qui nous font regarder avec nostalgie les précédents opus, bons ou mauvais, et nous font regretter de ne pas avoir su en profiter plus tôt.

Allez-y lecteurs, replongez-vous dans les meilleurs aventures de vos héros costumés préférés. Le genre super-héroïque est riche et parmi nos préférés car il est à l’époque contemporaines ce que les récits de héros classiques étaient à l’antiquité. On peut réfléchir des heures sur un bon film de divertissement, malheureusement, cette dernière production Warner Bros. ne mérite même pas ce qualificatif tant on peine à aller jusqu’au bout de la séance.

L'avion de Batman dans The Dark Knight Rises.
Mais bon, faut pas déconner, la Batwing de Nolan était quand même beaucoup plus moche que celle de ce film ! Ça lui fait un bon point pour Batman v. Superman. Mais juste un.

Manon et Guillaume


Images :

Zack Snyder, Batman v Superman : L’Aube de la Justice, Warner Bros., 2016.

Dessin de la Justice League par Jim Lee telle qu’elle apparait dans les comics Justice League (vol 2) par Geoff Johns, DC comics, 2011

Mark Millar, Dave Johnson et Kilian Plunkett, Superman Red Son, DC Comics, 2003.

Geoff Johns, Jim Lee, Justice League (new 52), DC comics, 2011.

John Byrne, The Man of Steel, DC Comics, 1986.

Frank Miller, The Dark Knight Returns, DC comics, 1986.

Zack Snyder, Man of Steel, Warner Bros., 2013.

Christopher Nolan, The Dark Knight, Warner Bros. 2008.

Sam Mendes, Skyfall, Columbia Pictures, 2012.

Mark Gatiss et Steven Moffat, Sherlock, BBC One, 2010-aujourd’hui.

David Ayer, Suicide Squad, Warner Bros., 2016.

Luc Besson, Léon, Gaumont, 1994.

Bryan Singer, Superman Returns, Warner Bros., 2006.

Image de tournage de The Dark Knight Rises, Christopher Nolan, Warner Bros., 2012.

6 commentaires sur « Batman v. Superman – Le Billet du Mercredi »

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s